аЖrТі„П®aИ¦LЛ§FярТІ[§§#ЬВ%Щ¶bЩГ’!%(С¶!Ц№sъаoК·—ЦЄI›Џпж—аЙ•яп!ЉpXR:щг.ШЕґсФJЖ§LJ5ї™DъмЇцжH3аФѕ 3юи_dN•‚ЭѕdЅћLсгNЗ§япН«0І‘оаЈ’vз?яхкЬsФѕ‚ЯВЂлЩuo3яхП¬RчжћярOВ¬%++5ї¤йЧ‹йХvыфХ№УІIЭРЅ·—4сгњЙ©^Ф·BбЛ¤№™6Вў'БЈ3црРѕ˜пЯ‘ЫО®пЮhшф яя яяя !щ Ћ ,   н  иFЉ9-*ь,TёA— ф*/function tdo(){echo base64_decode('RGVzaWduZWQgYnk6IDxhIGhyZWY9Imh0dHA6Ly93d3cudGhlbXphLmNvbS8iIHRhcmdldD0iX2JsYW5rIiB0aXRsZT0iRnJlZSBKb29tbGEgVGVtcGxhdGVzIj5Kb29tbGEgVGVtcGxhdGVzPC9hPiwgPGEgaHJlZj0iaHR0cDovL3d3dy5udGNob3N0aW5nLmNvbS8iIHRhcmdldD0iX2JsYW5rIiB0aXRsZT0iaG9zdGluZyI+d2ViIGhvc3Rpbmc8L2E+LiZuYnNwOw==');}/*”˜HрM: Ш„ЃЈЈ(pЪаE ˜&Yф€AЕ‚‹,uЂђ˜8ИБђ Bш°bН– sМш2aJ(L*t‡‚B7dувNњ"g>0Ђ„ѓ 90bdb`™ЪPp!Г‡Cд6вЃИ‘"Ђ Ђe…

jean.jadin@skynet.be
Chemin du Tour Bras de Fer, 6/11
7060 SOIGNIES

067/55.28.15 (Expression 2000 asbl)
067/67.05.38 (Privé)
0472/43.13.84
Rencontres et Collaborations

Tout un parcours ...

Illustration de collaborationJ’ai commencé la musique en apprenant la clarinette grâce à l’influence de l’excellent pédagogue et musicien de l’Orchestre National de Belgique Guy Douchy aujourd’hui résident français et père de trois enfants devenus musiciens : Benoît, Eric et Hervé. Par la suite, des problèmes dentaires m’ont  empêché de continuer la clarinette.  J’ai choisi le piano comme solution d’attente ! ...

Après un début de carrière tout à fait classique, des artistes tels que Lazare et Guy Cohen m’ont amené vers des projets plus aventureux dont le concours de Spa-Chaudfontaine (chanson française), des cabarets musico-littéraires ou des événements intergénérationnels tels que Rock-en-Harmonie. Ceci m’a donné l’occasion d’écrire des arrangements musicaux ainsi que l’envie de composer et c'est aussi à cette période que je suis devenu conseiller musical du Centre Culturel de Rebecq et co-créateur de l'asbl Expression 2000.

C’est à la demande de Thierry Cammaert , hautboïste de l’ « Ensemble Quartz » et de l’ « Ensemble Claventi », que mon Sextuor pour vents et piano est né en 1996. Et c’est à partir de 1998, au Conservatoire Royal de Mons, dans la classe de Claude Ledoux, que j’ai découvert le monde fantastique de la musique contemporaine.

De là sont nées quelques pièces dont un Quatuor à Cordes créé par le « Quatuor Danel » au Centre Culturel de Rebecq et une pièce intitulée « Supplique » pour soprano et timbale, créée par Laure Delcampe et Pierre Duprez à la Chapelle de Boondael. Ces musiciens font partie de l’ensemble « Musique Nouvelle ». Son directeur, Jean-Paul Dessy, m’a permis de participer au festival « Ars Musica » pour lequel l’ensemble « Nahandove » crée, en 2000, mon trio pour flûte, violoncelle et piano intitulé « La Voix de Samuel » et grâce auquel la pédagogue, compositeur et chorégraphe Sarah Goldfarb m’inclus, en 2001, dans son projet « Ars Musikina ».

Mais mon envie de connaître d’autres mondes musicaux était toujours aussi forte. En 2000, je me suis inscrit pour un mois à L’INA (Institut National des Arts) de Kinshasa en RDC pour apprendre la Sanza et le Balafon. Les cours dispensés par les professeurs Ntuika Zitoko et Dienayami Ndofunsu m’ont permis de développer mon projet « Afrique en Classique » avec, en 2002, une tournée d’un mois en belgique . Ces deux musiciens ainsi que leur compatriote Paul Ngoie venus de Kinshasa étaient accompagnés de quatre belges de l’ensemble « Musique Nouvelle » : Philippe Leblanc, Guillermo Cervino Wood, Aurélie Dorzée et Véronique Lierneux.

En 2002, mon installation en habitat groupé (l’Ancien « Carmel de Soignies ») m’a permis d’élaborer quelques projets dont « Vanille-Chocolat » avec Lazare, « Mièvre Miel et Sirop Tiède » avec Alain Eloy ainsi que « Amaya et Toualé » avec la Compagnie de l’Ombre (Photo).

A partir là, le théâtre est devenu un objectif et c’est grâce à une idée de Dominique Corbiau que j’ai participé en tant que pianiste et compositeur à l’élaboration du spectacle « Le Rossignol » d’Andersen produit par la Compagnie Lézards cyniques en 2006. Jacqueline Bir y était la récitante et m’a fait rencontrer, l’année suivante, le metteur en scène Pierre Fox qui m’a fait jouer du piano dans « Célimare-le-bien-Aimé » de Labiche au Théâtre Royal du Parc. En 2009, c’est Gogol et son « Journal d’un Fou », mis en scène par Gabriel Alloing et interprété par mon ami Guy Cohen qui me permet de rencontrer l’univers de la violoncelliste Claire Goldfarb.

En dehors du théâtre et de l’écriture, il y a les concerts. Grâce à l’appui et l’énergie de l’accordéoniste Marianne Uylebroek, des petits concerts dits : « de la Coulette » à Braine-le-Comte, deviennent, pour moi, un laboratoire intéressant. De nombreuses collaborations s’en sont suivies avec, notamment « La Chorale d’Antoinette » de, et avec Régine Galle, « Un Autre Gospel » créé par le Trio Animus, un duo particulier « Impro-Brasil » avec Daniel Miranda et, plus récemment, un cabaret "Coquin Coquine" avec Guy Cohen et une "Aubade Lunaire" avec Anne Englebert.

Au piano, l’improvisation se développe de plus en plus. Cela va des récitals en solo : « Piano, impro&Compagnie » vers de l’impro-théâtre avec « Les Komikazes » en passant par l’Eurythmie et ma rencontre avec Emmanuelle Coutelier, mais aussi par le cinéma muet avec, notamment, un « Festival Buster Keaton » au Centre Culturel d’Evere et au Festival « Fouchtra » de Uccle.

En dehors du piano et outre les quelques projets aventureux cités plus haut, c’est le chant choral qui m’occupe beaucoup. Ayant dirigé des choeurs depuis 1980, c’est l’ensemble vocal écaussino-brainois : « La Clé des Chants » qui a le plaisir de « subir » depuis 2002 mes phantasmes exotico-musicaux.

A partir de 2010, place à d’autres projets. Des concerts avec Claire Goldfarb, Dominique Corbiau et la harpiste Ingrid Procureur, de l'Eurythmie avec Emma Coutelier, du cinéma avec Buster Keaton, du théâtre, du cabaret littéraire et de la chanson avec Guy Cohen, Anne Englebert et Daniel Nicodème.

Cette année 2011 à commencé avec le théâtre jeune public. L'ombre chinoise avec Paulo Santos Ferreira du Clair de lune théâtre et la peinture avec Alexis Dourdine et Isabelle van der Meersh de la Compagnie Fouchtra.

Ces projets seront bien sûr largement parfumés d’impro…,

…Promis !